Allocations familiales pour indépendants : l’essentiel

Allocations familiales indépendantsVous êtes indépendant ? Dans ce cas, vous avez droit à des allocations familiales pour les enfants qui sont à votre charge. Si votre partenaire est salarié (à mi-temps au moins), les allocations familiales lui seront versées directement par la caisse d’allocations familiales de son employeur. La même réglementation s’applique pour les emplois dans le secteur public et pour les personnes bénéficiant d’allocations sociales. Étant donné que, par ce biais, la famille bénéficie déjà de son droit aux allocations familiales, ces dernières ne seront plus versées à l’indépendant.

Allocations familiales pour indépendants, jusqu’à 18, 21 ou 25 ans

Lorsque les deux parents sont indépendants, les allocations familiales sont versées au père de famille. Ces allocations sont versées à partir du mois qui suit la naissance de l’enfant. Le droit aux allocations familiales pour les enfants à charge est valable jusqu’au 31 aout de l’année de leurs 18 ans. Il est possible de prolonger cette période jusqu’à 21 ans si l’enfant est handicapé, et jusqu’à 25 ans si votre enfant :

  • est inscrit en tant que chômeur
  • suit des cours dans l’enseignement non supérieur
  • est inscrit pour au moins 27 crédits dans l’enseignement supérieur
  • prépare un mémoire de fin d’études à la fin d’un enseignement supérieur
  • suit un stage afin d’être nommé à la fonction publique
  • dispose d’un contrat d’études

Les allocations familiales pour indépendants sont déterminées sur base des cotisations sociales. Le montant est versé par la caisse d’assurances sociales à laquelle vous êtes affilée.

Allocations familiales pour indépendants : qui a la priorité ?

Dans certains cas, l’indépendant a tout de même priorité sur le salarié. Quels sont-ils ?

  • Un parent indépendant invalide a la priorité, même si l’autre parent est salarié et reçoit déjà un montant d’allocation inférieur.
  • Si les deux parents sont actifs comme indépendant, il va de soi que les allocations sont versées à l’un des deux. En cas de coparentalité, c’est la même règle qui s’applique : la famille est un tout, même si les parents vivent séparément.
  • Un (beau-)parent indépendant à priorité sur un non-(beau) parent salarié.
  • Si le parent salarié reçoit un revenu de remplacement, c’est le parent indépendant qui a la priorité, à condition que la famille reçoive déjà les allocations de cette manière.

Vous souhaitez obtenir de plus amples informations sur les allocations familiales pour indépendants ? N’hésitez pas à prendre contact avec nous. Nous serons heureux de vous aider.